[Recherche clinique] Baisse de la résistance de la gonorrhée aux principales options de traitement

9 septembre 2017
Dossiers : ,
Les nouveaux chiffres provenant du Programme européen de surveillance des antimicrobiens gonococciques montrent une baisse de la résistance au céfixime et au ceftriaxone chez les souches de gonorrhée en Europe, mais une hausse de la résistance à l’azithromycine.

[Recherche clinique] Les bains de bouche pourraient freiner l’infection par gonocoque

5 janvier 2017
Dossiers : ,
Se rincer la bouche et se gargariser quotidiennement à l’aide d’un bain de bouche d’une marque commerciale pourrait permettre de freiner la propagation de la gonorrhée de la bouche.

[Enquêtes] Les applis de rencontres seraient liées à la recrudescence des IST en Asie

2 février 2016
Dossiers : , , , , , , , , ,
Les Nations unies ont annoncé que les applications pour trouver l’âme sœur seraient en grande partie responsables de la recrudescence des IST et du nombre de cas de VIH chez les jeunes gays d’Asie.

[Actualités] L’Angleterre sous la menace d’une super-gonorrhée

28 janvier 2016
Dossiers : ,
Résistante à de très nombreux antibiotiques, une super-gonorrhée est apparue à Leeds en mars 2015. Face à cette menace, les autorités de santé britannique rappellent qu’il est capital de prescrire le bon traitement pour combattre cette infection par un gonocoque et non des médicaments insuffisamment efficaces. Le risque est de voir la bactérie Neisseria gonorrhoeae devenir de plus en plus résistante aux antibiotiques.

[Cours] Gonocoque et sexualité

7 février 2014
Dossiers : , , , , ,
Dr Fatima YASSIR-ORIA Cours du vendredi 7 février 2014 à 10h30 La gonococcie est une affection due à une bactérie appelée Neisseria gonorrhoeae ou gonocoque, bacille gram négatif très fragile qui se transmet par voie sexuelle (y compris sexe oral). C'est une des IST les plus répandues qui survient chez les adultes jeunes et les adolescents, avec une recrudescence depuis 1998 dans les deux sexes due à un relâchement de la prévention et du diagnostic de cette maladie.

[Actualités] La “superbactérie du sexe” qui n’en est pas une

20 novembre 2013
Dossiers : , , ,
Le Point s’intéresse à « une campagne médiatique venue d'Amérique [qui] laisse craindre la propagation d'une bactérie plus ravageuse que le sida. Qu'en est-il vraiment ? », s’interroge l’hebdomadaire. Le magazine explique que « depuis plusieurs semaines, la rumeur d'une "super bactérie du sexe" affole les réseaux sociaux. La bactérie H041 […] "serait bien pire que le sida, capable de tuer en quelques jours et de se propager rapidement d'homme à homme" ».