VIH : encore une preuve du traitement préventif

Publié le 1 octobre 2016 dans la catégorie Recherche clinique

Publicité

Source : Mediscoop

Par le Dr Sophie Florence (Paris)

La trithérapie, en entrainant une diminution majeure de la charge virale, permet de réduire voire abolir la transmission sexuelle du VIH. Des chercheurs américains viennent de publier, dans le New England Journal of Medicine 1, les résultats d’une étude prospective de cohorte de couples séro-discordants au VIH. Le traitement antirétroviral confirme sa place au rang des nouvelles options de prévention prioritaires et réaffirme l’importance du dépistage répété combinant les différents types de tests et de dispositifs.

Avec des résultats intermédiaires spectaculaires : une réduction relative de 96% de la transmission du VIH dans les couples séro-discordants stables, l’étude HPTN 052 a été arrêtée dix huit mois après son lancement.

Dans cette cohorte qui examinait l’intérêt et l’efficacité d’un traitement antirétroviral très précoce pour prévenir la transmission sexuelle de l’infection à VIH au sein des couples, le traitement a donc été généralisé à l‘ensemble des couples et la cohorte a été suivie pendant 5 ans. Au total, les participants ont été suivis pendant 10.031 personnes-années et les partenaires pendant 8.509 personnes-années.

Parmi les partenaires, 78 contaminations à VIH 1 ont été observées (incidence annuelle : 0,9% IC95%= [0,7-1,1]). Pour 72, une étude génétique a pu être réalisée : 46 étaient liés au virus de leur partenaire (3 dans le groupe traité précocement -CD4+ entre 350 et 500/mm3- et 43 dans le groupe traité plus tardivement -CD4+<250/mm3 ou stade sida-) et 26 non liés (14 et 12 respectivement).

La trithérapie précoce était associée à une réduction de 93% de contamination par rapport à aux trithérapies retardées (RR=0,07 IC95%= [0,02-0,22]) et aucun cas de transmission n’a eu lieu lorsque le virus était supprimé de façon stable chez les cas index.
Ces résultats réaffirment, comme l’ont proposé la France puis l’OMS, l’intérêt majeur des stratégies de traitement précoce quel que soit le nombre de CD4.

Notes:

  1. Cohen MS, Chen YQ, McCauley M, Gamble T, Hosseinipour MC, Kumarasamy N, et al. Antiretroviral Therapy for the Prevention of HIV-1 Transmission. New England Journal of Medicine. 1 sept 2016;375(9):830‑9.