VIH : l’intérêt d’initier le traitement toujours plus tôt se confirme

Publié le 22 septembre 2015 dans la catégorie Actualités

Dossiers : , ,
Publicité

Source : MediScoop

Initier un traitement antirétroviral quand le taux de CD4 est supérieur à 500 cellules/mm3 réduit de 57% le risque d’événement grave dans les trois ans par rapport au fait d’attendre que ce taux baisse à 350 cellules/mm3. Ces travaux parus dans le NEJM 1 confirment une nouvelle fois l’intérêt de débuter un traitement au plus tôt. 

Ne pas attendre 350 cellules par mm3. Tel est le message des auteurs d’une nouvelle étude parue dans le NEJM qui confirme l’intérêt de débuter un traitement antirétroviral alors même que le taux de CD4 est supérieur à 500 c/ mm3. Ils montrent en effet que cette différence de « timing » réduit de 57% le risque d’événement grave lié à l’infection au VIH dans les trois ans qui suivent.
Pour cette étude, les auteurs ont recruté 4.685 personnes nouvellement infectées dont le taux de CD4 était supérieur à 500 c/mm3. A l’inclusion, ce taux était en moyenne de 651 c/mm3.
Ils ont débuté un traitement immédiatement chez la moitié d’entre eux et ont attendu que ce taux baisse à 350 c/mm3 chez les autres ou que les symptômes du sida apparaissent pour les traiter et les ont suivis pendant trois ans pour dépister l’apparition de complications liées ou non au sida.
Leurs résultats montrent que seulement 1,8% des patients traités précocement ont présenté des complications sévères (soit 0.60 événement pour 100 personne-années) contre 4,1% de l’effectif traité plus tardivement (1.38 événement pour 100 personne-années), soit une baisse du risque relatif d’événement grave de 57% en cas d’initiation très précoce du traitement. Néanmoins, le risque d’événements les plus graves de grade clinique 4 était équivalent dans les deux groupes ainsi que le risque d’admission en urgence à l’hôpital.
Face au bénéfice de l’initiation précoce du traitement, tous les individus inclus dans l’étude ont finalement été traités avant la fin de l’étude sans attendre la baisse des taux de CD4.

Par Mme Aude Rambaud (Boulogne)

Notes:

  1. The INSIGHT START Study Group. Initiation of Antiretroviral Therapy in Early Asymptomatic HIV Infection. N Engl J Med 2015; 373:795-807. [Retrouvez l’abstract en ligne]