Le Viagra augmenterait le risque de mélanome de 90%

Publié le 6 septembre 2014 dans la catégorie Actualités

Dossiers : , ,
Publicité

Source : Pourquoidocteur

Alors qu’un nouveau médicament de la même famille que le Viagra vient de faire son entrée dans l’arsenal thérapeutique de la dysfonction érectile, une étude publiée dans le JAMA Internal Medecine pointe du doigt un effet indésirable potentiel et jusque là inconnu de cette classe de médicament. En effet, d’après cette analyse réalisée sur près de 26 000 hommes suivis pendant 10 ans, il pourrait bien y avoir une association entre la prise de sildénafil, la molécule du Viagra, et la survenue d’un mélanome, la forme la plus sévère des cancers de la peau. Près de la moitié des mélanomes étant associés à une mutation du gène BRAF, et l’activation de ce gène entraînant une diminution de l’expression de la phosphodiestérase-5 particulièrement ciblée par les traitements facilitateurs de l’érection, cette équipe a donc cherché à analyser leur impact sur la survenue de ce type de cancer. Leur hypothèse de départ étant que le Viagra et les autres inhibiteurs de la PDE5 pourraient favoriser le processus d’invasion des cellules de mélanome.

Un risque augmenté de 90% chez les utilisateurs de Viagra

Ces chercheurs américains et chinois ont donc analysé les données relatives à l’utilisation du Viagra et à la survenue du mélanome à partir d’une large cohorte de population comprenant des professionnels de santé de sexe masculin. L’âge moyen des hommes inclus dans cette étude était de 65 ans, environ 6% d’entre eux avaient pris du Viagra pour traiter une dysfonction érectile et 142 mélanomes sont survenus pendant les 10 ans de suivi. Ainsi, ce travail révèle que pour ceux qui avaient déjà utilisé du sildénafil, le risque de développer un mélanome était 84% plus important par rapport à ceux qui n’avaient jamais utilisé ce traitement. En revanche, les autres types cancers de la peau comme les carcinomes, n’étaient pas augmentés par la prise de sildénafil.

Pas de raison de stopper un traitement par Viagra

Selon les auteurs, ces résultats ne montrent pour le moment qu’une association et pas un lien direct de causalité. Ainsi, la conclusion de cette étude ne permet pas d’envisager un changement des recommandations en matière de prescription du Viagra. « C’est juste une étude préliminaire pour le moment, personne ne suggère que les hommes doivent arrêter de prendre du Viagra pour traiter la dysfonction érectile, a déclaré le Pr Abrar Qureshi, président du département de dermatologie à la Faculté de Médecine Warren Alpert de l’Université Brown et co-auteur de cette étude. Cependant les gens qui prennent ce médicament et qui ont un risque élevé de développer un mélanome peuvent envisager d’en parler avec leur généraliste ». Enfin, les auteurs précisent par ailleurs que les autres médicaments comme le Cialis et le Levitra ayant un mode d’action identiques au Viagra, la même association est probable. Mais, n’étant pas commercialisés au moment de l’étude, ils n’ont pas été inclus dans cette analyse.