Vaccin HPV : pas de sur-risque de sclérose en plaques

Publié le 23 mars 2015 dans la catégorie Actualités

Dossiers : , , ,
Publicité

Source : Vidal

Le débat très médiatisé sur d’éventuels risques démyélinisants liés aux vaccins contre certains Human Papilloma Virus (HPV) a rendu nécessaire la réalisation d’une étude de cohorte statistiquement fiable. L’OMS demandée la réalisation d’une telle étude à l’Agence européenne des médicaments (EMA).

Les résultats des analyses effectuées par Nikolai Madrid Scheller et coll., parues dans le JAMA 1 en janvier 2015, sont plutôt rassurants : aucun surrisque général de sclérose en plaques ou d’autres neuropathies démyélinisantes n’a été identifié chez les femmes vaccinées contre les HPV 6, 11, 16 et 18, par rapport aux non vaccinées.

Alors que de nombreuses études de cas avaient suggéré l’existance d’un lien entre le vaccin quadrivalent contre le papillomavirus humain et l’apparition de sclérose en plaques ou d’autres maladies démyélinisantes, les auteurs ont voulu évaluer ce lien à l’aide d’une vaste étude de cohorte en population.

A l’aide des registres nationaux, ils ont inclus 3 983 824 femmes suédoises ou danoises âgées de 10 à 44 ans (âge moyen : 25,5 ans) et les ont suivies pendant 7 ans entre 2006 et 2013. Parmi elles, 789 082 avaient reçu au moins une dose de vaccin quadrivalent (1 927 581 doses délivrées au total).
Les auteurs ont identifié 73 scléroses en plaques et 90 autres maladies démyélinisantes apparues chez les Danoises et Suédoises dans les 2 ans suivant la dernière injection du vaccin HPV (parmi 4322 et 3300 cas observés dans la cohorte).

Ils ne retrouvaient pas de sur-risque parmi les femmes vaccinées de scléroses en plaques (RR ajusté=0,90 IC95%= [0,70-1,15]), ni d’autres maladies démyélinisantes (RR ajusté=1,00 IC95%= [0,00-1,26]). De la même façon, les auteurs ne trouvent pas de taux d’incidence différents selon le statut vaccinal.
Les auteurs concluent que même si l’on ne peut éliminer totalement un sur-risque de maladies démyélinisantes, ces résultats concernant la tolérance neurologique du vaccin sont rassurants.

Notes:

  1. Scheller NM, Svanström H, Pasternak B et al. Quadrivalent HPV vaccination and risk of multiple sclerosis and other demyelinating diseases of the central nervous system. JAMA. 2015 Jan 6;313(1):54-61.