Un sommeil de qualité pourrait booster la libido féminine

Publié le 30 juin 2015 dans la catégorie Actualités, Recherche clinique

Dossiers : , , ,
Publicité

Source : Le Figaro Santé

La fatigue est peut-être l’excuse anti-sexe la plus utilisée avec la migraine, mais pas sans raison: le manque de sommeil aurait un fort impact sur le désir sexuel féminin, selon une étude parue dans The Journal of Sexual Medicine 1. Pour le docteur en psychologie David Kalmbach, auteur de l’article, ce lien avait été beaucoup trop négligé jusqu’ici. Un rapport qui, s’il est confirmé, pourrait être d’importance puisque 18 % des Français dormiraient moins de 6 heures par nuit, selon une étude de l’INPES 2, et 26 % seraient insatisfaits sexuellement d’après un sondage Ifop.

Pour cette étude, les chercheurs ont analysé la quantité de sommeil de 171 Américaines pendant 14 nuits successives. Ces femmes étaient en couple, devaient limiter leur consommation d’alcool et ne pas être sous l’emprise d’antidépresseurs. Elles remplissaient chaque jour un questionnaire sur leur ressenti sexuel, que l’équipe a interprété en fonction du temps qu’elles avaient consacré au sommeil la nuit précédente.

Chaque heure de sommeil compte

Or il en ressort que pour les femmes, chaque minute de sommeil compte: dormir seulement une heure de plus augmenterait de 14% les chances de faire l’amour le jour suivant, ce que les chercheurs ont assimilé à une hausse du désir sexuel. Ces résultats sont d’autant plus impressionnants qu’ils sont complètement indépendants de facteurs comme l’âge ou la fatigue journalière. Les patientes aux nuits les plus longues ont aussi rapporté un éveil vaginal plus rapide et une meilleure lubrification que celles qui sacrifiaient une partie de leur repos.

Les auteurs soulignent dans l’étude que le désir sexuel est dépendant de nombreuses variables, comme l’humeur, le comportement du partenaire et la qualité de la relation. Mais selon eux, ce lien entre une bonne nuit de repos et l’appétit charnel doit être impérativement connu des spécialistes et surtout des premières concernées, les femmes. Même s’il ne faut pas prendre le sommeil comme un activateur infaillible de la libido, «il est important de s’accorder le sommeil que notre corps et notre esprit méritent», conclut le Dr David Kalmach.

En savoir plus :

Notes:

  1. Kalmbach, D. A., Arnedt, J. T., Pillai, V. and Ciesla, J. A. (2015), The Impact of Sleep on Female Sexual Response and Behavior: A Pilot Study. Journal of Sexual Medicine, 12: 1221–1232. doi: 10.1111/jsm.12858
  2. François Beck, Jean-Baptiste Richard, Damien Léger. Prévalence et facteurs sociodémographiques associés à l’insomnie et au temps de sommeil en France (15-85 ans). Enquête Baromètre santé 2010 de l’Inpes, France. http://www.inpes.sante.fr/Barometres/barometre-sante-2010/pdf/prevalence-insomnie.pdf