Les troubles de l’érection, signal d’alerte pour le cœur

Publié le 4 février 2013 dans la catégorie Actualités, Recherche clinique

Dossiers :
Publicité

Source : Le Figaro

Martine Perez relève dans Le Figaro que « les difficultés sexuelles masculines doivent être considérées comme un premier signe de pathologie cardio-vasculaire, selon une étude ». La journaliste note que ce travail australien 1 paru dans PLOS Medicine « confirme que ceux souffrant de dysfonctions érectiles ont un risque accru d’être hospitalisé pour atteinte cardiaque, même s’ils n’ont jamais eu de troubles cardiaques annonciateurs ».
Martine Perez souligne qu’« il faut considérer les difficultés sexuelles masculines comme un premier signe de pathologie cardio-vasculaire, à prendre en compte pour mener un bilan cardiaque approfondi et mettre en place les traitements nécessaires. Ce qui n’est pas incompatible avec une prise en charge des pannes sexuelles. En réalité, la cause du trouble de l’érection peut être une pathologie vasculaire sous-jacente qu’il faut prendre en charge et ne plus se limiter au seul traitement des difficultés sexuelles ».
Le Pr Emily Bank (Sax Institute, université nationale d’Australie), coauteur de cette étude, explique ainsi que « plutôt que d’être une cause des maladies cardiaques, la dysfonction érectile est en réalité un symptôme ou un signal d’une atteinte vasculaire silencieuse et devrait être considérée désormais comme un marqueur utile au médecin pour prédire le risque de problème cardio-vasculaire ».
Martine Perez précise que les chercheurs « ont examiné les dossiers de plus de 95.000 hommes âgés de 45 ans et plus qui, au départ, avaient accepté de répondre à un questionnaire très détaillé sur leur mode de vie. Les chercheurs se sont notamment intéressés à 7.855 admissions pour infarctus et 2.304 décès cardiaques ». « Comparés à des témoins de même âge n’ayant pas souffert de pathologie cardiaque, les hommes hospitalisés pour infarctus souffraient antérieurement, de manière bien plus fréquente, de troubles de l’érection », note la journaliste.

Notes:

  1. Emily Banks mail, Grace Joshy, Erectile Dysfunction Severity as a Risk Marker for Cardiovascular Disease Hospitalisation and All-Cause Mortality: A Prospective Cohort Study. http://www.plosmedicine.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pmed.1001372