Retentissements de l’endométriose sur la sexualité

Publié le 19 mars 2016 dans la catégorie Recherche clinique

Dossiers : , ,
Publicité
Schéma des localisations de l'endométriose

Source : Journal International de Médecine

Aujourd’hui se tiens à Paris la 3e marche mondiale pour l’endométriose (Endomarche), un des évènements majeurs visant à faire connaître la maladie auprès du grand public.

L’endométriose est une maladie caractérisée par la présence et la croissance de tissu endométrial, c’est-à-dire de muqueuse utérine, en dehors de la cavité utérine. Les localisations les plus fréquentes sont les ovaire, les ligaments utérins, le colon sigmoïde, le péritoine pelvien et le col utérin.

Cette maladie touche 5 à 15 %des femmes en âge de procréer, et, même si certaines patientes sont asymptomatiques, elle entraîne principalement des douleurs utérines et une infertilité. Elle est à l’origine de nombreux problèmes sur les plans social, psychologique et même émotionnel.

Une récente étude de la Société Brésilienne de Reproduction Humaine 1 a cherché à décrire la qualité de vie des femmes souffrant d’endométriose et les facteurs qui la modulent à partir d’une revue de la littérature des études publiées en anglais et portugais sur les 5 dernières années. Dix-huit études ont été retenues pour leur qualité méthodologique.

Impact sur la sexualité, la fertilité, la vie professionnelle et sociale

La douleur pelvienne chronique s’est avérée l’élément clinique le plus important, entraînant des conséquences importantes sur la qualité de vie.

Cette douleur, principalement, mais pas seulement durant les règles, peut être aiguë ou chronique, souvent invalidante, avec un retentissement gênant sur le sommeil, la mobilité et l’alimentation. L’intensité de la douleur est directement liée au stade de la maladie et à la taille et la localisation de la maladie. Elle peut cependant être aussi influencée par des facteurs psychologiques.

Sur le plan sexuel, les patientes souffrant d’endométriose ont moins de rapports sexuels ou de plus fréquentes interruptions des rapports sexuels à cause de la douleur.

La moitié d’entre elles décrivent un retentissement de ces douleurs pendant les rapports sexuels sur leur qualité de vie.

Enfin, une autre plainte importante, l’infertilité, est rapportée par 90 % des femmes souhaitant une grossesse. Cette situation, à l’origine d’incertitudes sur la conception ultérieure, peut mener à des ruptures de couple et à de vraies dépressions.

L’endométriose atteint des femmes jeunes, en activité professionnelle. Elle réduit aussi la qualité de vie au travail, générant de nombreux arrêts de travail avec une baisse de productivité allant jusqu’à 60 %. Elle favorise même, dans certaines études, un éloignement social.

Le traitement médical et chirurgical a pour but de contrôler les symptômes en retirant chirurgicalement les tissus mal placés ou en diminuant leur taille grâce à un traitement hormonal.

A court terme, la chirurgie est efficace sur les douleurs lors des rapports sexuels et lors des règles, avec une amélioration significative de la qualité de vie, même si on ne peut exclure une récidive.

C’est pourquoi un bilan pré-opératoire complet est indispensable pour adapter le geste chirurgical au mieux. De son côté, l’hormonothérapie prolongée est efficace sur les douleurs, même en cas d’endométriose profonde, mais elle ne fait pas disparaitre les éventuels nodules.

‘après la littérature, les traitements médical et chirurgical font jeu égal pour améliorer la vitalité physique et psychologique, la douleur et l’état général. Plusieurs auteurs conseillent cependant d’y associer une bonne hygiène de vie: exercice, sommeil et alimentation.

Notes:

  1. Ferreira ALL et coll. : Quality of life of the woman carrier of endometriosis: systematized review. Reprod Clim. , 2016 ; Publication avancée en ligne le 25 janvier. DOI.org/10.1016/j.recli.2015.12.002