Pourquoi les femmes ont tendance à minimiser le nombre de leurs partenaires sexuels

Publié le 5 juin 2013 dans la catégorie Actualités

Dossiers : , , ,
Publicité

Des chercheurs américains ont interrogé, en ayant recours parfois à des détecteurs de mensonge, des hommes et des femmes sur leur nombre de partenaires sexuel(le)s. Conclusion : les unes minimisent, les autres arrondissent à la hausse.

Source : http://lci.tf1.fr/france/societe/les-femmes-ont-tendance-a-minimiser-leur-nombre-de-partenaires-7980349.html

 

Les hommes s’inventent des conquêtes et les femmes minimisent le nombre de leurs partenaires sexuels. Un cliché infondé ? Pas si sûr. Une équipe de psychologues de l’Université de l’Ohio a mené une étude qui, d’après le Huffington Post tend à le prouver. Les chercheurs ont interrogé 293 étudiants des deux sexes, âgés de 18 à 25 ans, sur 124 traits de caractère. L’objectif : mesurer dans quelle mesure la description qu’ils feraient d’eux-mêmes collait aux stéréotypes qui correspondent à leur genre.

Pour connaître le degré de vérité de leur réponse, les auteurs de l’expérience ont fait appel à un stratagème : brancher certaines personnes à un faux détecteur de mensonge, laisser les autres libres de mentir. Sur une question, la plupart de ceux non connectés ont menti, et leurs mensonges vont dans le même sens : les hommes connectés au faux détecteur de mensonge ont fait état de beaucoup moins de relations sexuelles que les hommes non connectés. Pour les femmes, c’était l’inverse.

Il est mal vu pour les femmes d’accumuler les partenaires

« Hommes et femmes avaient des réponses bien différentes lorsqu’ils pensaient qu’ils devaient dire la vérité », indique la professeure de psychologie Terri Fisher. Et si les deux sexes ont menti, c’est bien en raison des stéréotypes auxquels ils sont associés, et qui ont encore la vie dure.Comme l’explique la psychologue, « il y a ce quelque chose d’unique dans la sexualité qui amène les gens à se soucier plus de correspondre aux stéréotypes attachés à leur sexe ».

Dans l’imaginaire collectif, les hommes seraient en effet censés accumuler les conquêtes, quitte à mentir sur leur tableau de chasse. Il serait en revanche mal vu pour les femmes d’accumuler des partenaires, en tout cas au-dessus d’un certain seuil. L’étude ne donne pas de chiffre sur ce fameux seuil…