Les migraines pendant l’acte, un signe clinique à ne pas négliger

Publié le 1 septembre 2014 dans la catégorie Actualités

Dossiers : ,
Publicité

Source : Le QDM

Environ 1 % des adultes affirment souffrir de migraines, parfois sévères, pendant un acte sexuel, mais il pourrait s’agir d’un symptôme bien plus répandu.

Dans une communication du centre médical universitaire de Loyola, le Dr Jose Biller met en garde contre les causes qui peuvent être à l’origine d’une céphalée pendant un acte sexuel : « Nous recommandons que les patients bénéficient d’une évaluation neurologique afin de rechercher des facteurs secondaires pouvant être à l’origine de la céphalée, et, à terme, menacer le pronostic vital », affirme-t-il.

Les trois visages de la migraines liées au sexe

Pour ce spécialiste, « cette recommandation est particulièrement importante si c’est la première fois que le patient souffre de migraine pendant un acte sexuel ». Parmi les causes redoutées, on peut citer l’hémorragie cérébrale, l’anévrisme ou encore l’AVC silencieux.

Trois principales formes de migraines peuvent survenir pendant un acte sexuel :

  • une céphalée sourde qui part de la tête et du cou, puis s’aggrave au fur et à mesure que l’acte se poursuit ;
  • une migraine fulgurante et très douloureuse, qui commence pendant l’orgasme et peut durer plusieurs heures ;
  • une douleur qui commence après l’acte avec des niveaux de douleurs variés, de modérés à intense. Ces migraines s’accentuent quand le patient est en position debout et sont parfois causées par une hypotension du liquide céphalo-rachidien.

En plus des traitements à base d’antalgiques, Jose Biller recommande d’inclure dans la prise en charge de tels patient une intervention sur les facteurs de risque : la consommation d’alcool, l’exercice et le contrôle du poids.

Article écrit par Damien Coulomb