Le Viagra serait bon pour le coeur

Publié le 31 octobre 2014 dans la catégorie Actualités

Dossiers : ,
Publicité

Source : EndoScoop, Le Figaro

Jean-Luc Nothias relève en effet dans Le Figaro que « connu pour traiter les troubles de l’érection, le célèbre comprimé bleu pourrait aussi être utilisé dans les cas d’épaississement du muscle cardiaque ».

Le journaliste explique qu’« une étude italienne, menée à la Sapienza University de Rome, vient de montrer qu’il pouvait être utilisé pour le traitement de maladies cardiaques (publiée dans BMC Medicine). Les résultats obtenus suggèrent que, chez l’homme, la prise à long terme de Viagra apporte une protection à différents stades d’une pathologie cardiaque, avec très peu d’effets secondaires ».

Jean-Luc Nothias rappelle que « la principale molécule active du Viagra et des autres pilules prescrites pour des troubles de l’érection est l’inhibiteur (PDE5i) d’une enzyme (PDE5) qui entraîne une relaxation des muscles lisses. En inhibant cette enzyme, on empêche cette relaxation. Ces pilules ont également un effet sur la circulation sanguine ».
« Les chercheurs ont effectué une vaste analyse de toutes les publications scientifiques entre 2004 et 2014 portant sur le PDE5i. Au total, 24 essais cliniques concernant les cas de 1 622 patients d’horizons divers traités par le PDE5i ou un placebo ont été examinés. Ont été pris en compte en particulier la forme et la taille du cœur et son comportement »,
 note le journaliste.

Andrea Isidori, auteur principal de l’étude, remarque ainsi : « Nous avons montré que le principe actif du Viagra peut être utilisé comme un traitement efficace et sûr pour des personnes atteintes de maladies cardiaques. Mais des essais cliniques plus larges devront être menés ».

Jean-Luc Nothias précise que « la molécule semble se montrer efficace dans les cas d’hypertrophie ventriculaire gauche et, de manière générale, a entraîné une amélioration des performances cardiaques. Les chercheurs estiment en conclusion qu’elle pourrait être utilisée dans les cas d’épaississement du muscle cardiaque pour différentes pathologies. Et se demandent s’il ne faudrait pas inclure des femmes dans les futurs essais ».