La contraception passe mâle

Publié le 15 novembre 2013 dans la catégorie Actualités

Dossiers : , , ,
Publicité

Libération

 

C’est ce que titre Libération, qui note sur une page que « le Planning familial déplore que la contraception repose entièrement sur les femmes. […] Même s’il y a encore beaucoup de réticences chez les hommes, certains ont franchi le pas et ont essayé des méthodes parfois surprenantes ».

Le journal se penche sur « la contraception thermique, mise au point dans les années 80, qui consiste à enfiler un sous-vêtement serré pour faire monter la température des testicules et diminuer ainsi la production de spermatozoïdes. Mais dans la pratique, le «slip chauffant» fait plus sourire qu’il n’emballe ».

Libération évoque ensuite la vasectomie : « Là encore, peu d’adeptes. Bien qu’autorisée depuis 2001 en France, elle ne concerne que 0,5% des hommes, loin derrière les pays anglo-saxons où ils sont 15 à 20% à y avoir recours ».

Le quotidien aborde enfin la « pilule masculine » : « Elle ne se gobe pas mais s’injecte une fois par semaine pendant 18 mois selon un protocole de l’OMS et est déjà testée sur 1.500 hommes. Seul hic, les produits n’ont pas encire d’autorisation de mise sur le marché ».

Libération livre des témoignages d’hommes qui « ont franchi le pas », et cite également Marie-Pierre Martinet, secrétaire générale du Planning familial, qui observe : « Le problème n’est pas que médical. Les freins sont bien plus profonds. Limiter la capacité reproductive des hommes fait peur : cela questionne leur rôle, celui des femmes, la fertilité, la virilité… ».