Faire l’amour deux fois par semaine bon pour le risque cardiovasculaire

Publié le 3 mai 2014 dans la catégorie Actualités

Dossiers : ,
Publicité

Source : Egora

La Fédération Française de Cardiologie (FFC) a profité de la Saint-Valentin pour alerter sur les méfaits de la solitude sur le cœur.

Plusieurs études récentes ont en effet montré que l’isolement et la privation de relations sociales ont un impact sur la santé, en particulier cardiovasculaire.

La FFC indique ainsi que l’activité sexuelle est – du point de vue cardiovasculaire – une activité physique comme une autre. Un rapport d’intensité modérée « sollicite le muscle cardiaque, permet d’activer la circulation artérielle et veineuse, de muscler le cœur et de libérer des hormones de bien-être relaxantes ». Avoir au moins deux rapports sexuels par semaine réduit ainsi de 45 % le risque de développer une maladie cardiovasculaire, par rapport à ceux qui n’ont qu’un rapport une fois par mois.

L’augmentation du risque de mortalité causée par la solitude est comparable à celle des fumeurs. Le déficit de relations sociales réduit également les défenses immunitaires et augmente les inflammations.

Pour les célibataires, la FFC rappelle qu’il est déjà bon pour le cœur de se tourner vers les autres. Claire Mounier Vehier, première vice-présidente de la FFC explique que “le partage, la volonté d’améliorer le bien-être d’autrui comme le bénévolat, l’empathie… améliorent nettement la santé cardiaque. Ce sont des facteurs d’épanouissement, il est bon de se sentir utile”.