Publicité
Une greffe de cellules souches pour soigner les troubles de l’érection

Une greffe de cellules souches pour soigner les troubles de l’érection

1 mars 2016
Dossiers : , ,
Source : Le Quotidien du Médecin. Des chercheurs ont injecté dans le corps caverneux de patients des cellules souches prélevées dans leur propre moelle osseuse, afin de réparer les lésions cellulaires péniennes causées par la prostatectomie radicale.

Traitements de la dysfonction érectile après prostatectomie : bénéfiques ou dangereux ?

Traitements de la dysfonction érectile après prostatectomie : bénéfiques ou dangereux ?

1 septembre 2015
Dossiers : , , , ,
Source : Medscape Changement de perspective sur les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (PDE-5) administrés pour le traitement de la dysfonction érectile (DE) : ces traitements, qu’un nombre croissant de données expérimentales faisaient classer comme antitumoral – au point que leur utilisation en oncologie était envisagée – pourrait au contraire favoriser le développement tumoral
Lire la suite

Sexualité à long terme après prostatectomie radicale

Sexualité à long terme après prostatectomie radicale

7 août 2014
Dossiers : , , ,
Il est admis que ce sont les bandelettes nerveuses courant le long de la prostate qui sont responsables de l’érection ; aussi tente-t-on de les préserver chaque fois que c’est possible. Ainsi peut-on obtenir des taux appréciables (66 %) de conservation de la puissance sexuelle à 18 mois après une prostatectomie radicale. Contrairement à ce qu’on pensait, ces taux peuvent encore progresser au-delà, et les auteurs new-yorkais[ref]Sivarajan G et coll. : Ten-year outcomes of sexual function after radical prostatectomy: results of a prospective longitudinal study. Eur Urol., 2014; 65: 58-65.[/ref] font part de leur expérience sur les fonctions sexuelle (FS) et érectile (FE) avec un recul de 10 ans.