Publicité
Traitement hormonal de la ménopause : des bénéfices cardiovasculaires en cas d’initiation précoce

Traitement hormonal de la ménopause : des bénéfices cardiovasculaires en cas d’initiation précoce

2 juin 2016
Dossiers : , ,
Le bénéfice cardiovasculaire du traitement hormonal de la ménopause (THM) est significatif si ce traitement est délivré dans les six premières années après la ménopause.

L’amour rend vraiment ivre

L’amour rend vraiment ivre

6 juin 2015
Dossiers : , ,
Source : Futura-Science L’hormone de l’amour (ocytocine) aurait les mêmes effets sur le comportement et les émotions que l’alcool. Ce sont les nouveaux résultats que publient des chercheurs britanniques sur l’effet de l’ocytocine. En effet, alcool et ocytocine agissent tous les deux sur la transmission du GABA dans certaines régions du cerveau et favorisent la confiance,
Lire la suite

THM et cancer de l’ovaire : « Les résultats doivent être interprétés avec précaution »

THM et cancer de l’ovaire : « Les résultats doivent être interprétés avec précaution »

29 mars 2015
Dossiers : , , , ,
Source : Le quotidien du médecin Les résultats de l’étude publiée dans la revue « The Lancet » suggérant un surrisque de cancer de l’ovaire chez les femmes prenant un traitement hormonal de la ménopause (THM), doivent être interprétés avec prudence, selon le Dr Lydia Marié-Scemama, gynécologue-obstétricien, vice-présidente de l’association française pour l’étude de la
Lire la suite

Changer de pilule modifirait la satisfaction sexuelle

Changer de pilule modifirait la satisfaction sexuelle

29 août 2014
Dossiers : , , ,
Menée auprès de 365 couples, l’étude a évalué comment les niveaux de satisfaction, sexuelle et relationnelle, pouvaient être influencés par l’histoire contraceptive des femmes. L’auteur principal, le psychologue Craig Roberts constate que les femmes qui n’ont pas modifié leur pilule ou celles qui n’en utilisaient pas, déclarent une plus grande satisfaction sexuelle que les femmes qui soit ont arrêté de prendre leur pilule, soit l’ont initiée en cours de relation. En cause, la fluctuation hormonale au cours du cycle menstruel qui explique la variation pour la femme de l'attractivité du partenaire.