Gardnerella Vaginalis et sexualité

Dr Fatima YASSIR-ORIA
CIDDIST – Hôpital Édouard Heriot & Croix Rousse
Service de Dermatologie – Centre Hospitalier Lyon Sud
Cours du vendredi 7 février 2014 à 10h30

Publicité

VII – GARDNERELLA VAGINALIS

Physiopathologie

Gardnerella_vaginalisGardnerella Vaginalis est une petite bactérie de la famille des Bifidobactéries, présent de manière physiologique dans le vagin en très petite quantité. Ce n’est que si elle prolifère de manière anormale qu’elle entravera des symptômes de vaginose.
Le vagin est une cavité septique qui contient de nombreux germes essentiels dont les plus importants sont les lactobacilles sécréteurs de peroxyde d’hydrogène (H2O2), indispensables à l’équilibre de la flore car elles permettent de garder le pH vaginal entre 3,8 à 4,5.
Ces lactobacilles, en se fixant sur les sites cellulaires du vagin, vont empêchent la prolifération des autres germes comme le Gardnerella vaginalis, les mycoplasmes, et d’autres germes anaérobies.
Au total, il existe 5 à 10 espèces autres que les lactobacilles en très faible quantité, leur prolifération est un signe de déséquilibre de la flore.
La vaginose à Gardnerella Vaginalis est due à un déséquilibre de la flore vaginale lié à de nombreux facteurs :
  • âge,
  • imprégnation hormonale,
  • grossesse,
  • activité sexuelle,
  • conditions hygiéniques,
  • facteurs iatrogènes,
  • stress,
  • etc…

Diagnostic

Devant un écoulement de sécrétions du vagin, appelé leucorrhée, de couleur grisâtre avec une forte odeur de poisson pourri, il est recommandé de faire un prélèvement afin de rechercher Gardnerella vaginalis dans les sécrétions. L’analyse retrouve un pH alcalin, ce qui signe une perturbation de la flore de Döderlein. Un test particulier appelé test à la potasse revient positif et l’analyse microscopique de la sécrétion retrouve des cellules caractéristiques (Clue Cells).

Traitement

Le traitement repose sur le Métronidazole (ex : FLAGYL® 500 mg : 4 comprimés à 500 mg en dose unique) ou bien sur le Secnidazole (ex : SECNOL® 2 g : 1 sachet en prise unique) (idem que pour trichomonas).

Laisser un commentaire