Aux Philippines, l’allaitement augmente la sexualité

Publié le 17 mai 2015 dans la catégorie Actualités

Dossiers : , ,
Publicité

Source : Pourquoi Docteur

Aux Philippines, les femmes allaitantes ont une vie sexuelle plus active que les autres jeunes mamans. Un phénomène qui ne serait pas observé dans les pays occidentaux.

A la naissance d’un enfant et en particulier durant l’allaitement, le désir sexuel de la mère diminue. Cette phase normale et quasi-incontournable est en partie liée à des changements hormonaux, à la fatigue, une certaine appréhension… Face à ces bouleversements, chaque femme s’adapte différemment à son nouveau rôle de mère et amante, comme le montre une étude américaine publiée ce mardi dans Human Nature 1.

Peu de divorce après l’accouchement

D’après les travaux de Michelle Escasa-Dorne, anthropologiste de l’Université du Colorado, les jeunes mères philippines ont plus de relations sexuelles avec leur conjoint après l’accouchement qu’avant leur grossesse. Cette observation, qui peut sembler surprenante, serait une stratégie de « survie » déployée par la mère pour garder son partenaire près d’elle et de son nouveau-né.
Un phénomène qui ne serait pas observé dans les pays occidentaux. De nombreuses études montrent, en effet, que les jeunes mères se dévouent à leurs nouveau-nés et délaissent les pères pendant les premières semaines.
La chercheuse américaine a alors voulu savoir si ces tendances maternelles avaient lieu dans des pays non-occidentaux où les taux de divorce sont très bas. 260 femmes âgées entre 18 et 35 ans ont participé à cette étude. Parmi elles, 155 femmes allaitaient. Une grande majorité des participantes étaient mariées, elles avaient toutes fait des études et avaient entre 2 et 3 enfants. Les questionnaires portaient sur leur vie sexuelle, leurs retour de couches, la qualité et leur dévouement dans leur relation.

Relation plus épanouie durant l’allaitement

Il apparaît que les femmes allaitantes ayant à nouveau leurs règles déclarent avoir une vie sexuelle plus active et semblent plus dévouées. Selon Michelle Escasa-Dorne, une plus grande sexualité après la grossesse serait donc un moyen d’entretenir une relation satisfaisante et épanouissante dans laquelle l’enfant sera bien élevé.

Des normes culturelles spécifiques

« Bien que les femmes allaitantes ne soient pas demandeuses de rapport, elles répondent aux avances de leurs conjoints. Maintenir cette relation peut être important si le partenaire est bénéfique à la relation et qu’il est un bon parent », explique Michelle Escasa-Dorne en résumant cette stratégie. Cette spécialiste suggère que les normes culturelles ont pu influencer les réponses des participantes.

Notes:

  1. Escasa-Dorne MJ;Sexual Functioning and Commitment to Their Current Relationship among Breastfeeding and Regularly Cycling Women in Manila, Philippines. Hum Nat. 2015 Mar;26(1):89-101. doi: 10.1007/s12110-015-9223-x. http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs12110-015-9223-x